Kagame - Union Africaine : Les grandes réformes de l’espoir

10/02/2019
00:00

Que va-t-on retenir de la présidence de Paul Kagame à la tête de l'Union Africaine ? Pour répondre à cette question, rappelons d'abord que le président Rwandais s'était taillé, au vu des résultats obtenus dans son pays, une forte réputation de réformateur et de modernisateur. C'est la raison pour laquelle, il fut chargé par l'UA, en 2016, de plancher sur les voies et moyens de réaliser des réformes en profondeur sur le fonctionnement même de l'organisation et faire des propositions dans les plus brefs délais.

S'entourant des compétances néssessaires, le président Kagame pésenta en un temps record, un rapport révolutionnaire et convainquant, axé principalement sur le financement et le fonctionnement de l’UA. C'est pour mener à bien ces réformes qu'il fut logiquement nommé, en 2018, à la tête de l'Organisation Continentale. 

Le rapport Kagame rappelle que l'UA n’a jamais eu les moyens de ses ambitions et que son budget opérationnel a toujours été financé, à hauteur de 80%, par des bailleurs de fonds occidentaux. Sensibilisant, à ce sujet, les pays membres à assurer le paiement des cotisations avec régularité, le rapport lance une réflexion pour revoir le barème des cotisations des Etats. L'idée étant, dans un souci d'équilibre, de veiller à ce que la contribution des cinq plus grands pays du continent ne soit pas supérieur à 40% du total des contributions. 

Le rapport propose donc dans un premier de faire des économies et de concentrer les efforts dans les domaines : 
- de paix et de sécurité, en recommandant un prélevement d'une taxe de 0,2%, sur les importations de chaque Etat membre, pour son financement. 
- de l'intégration économique et commerciale. 
- de la diplomatie. 

Il a fallu deux années et pas moins de cinq sommets pour que le projet Kagame aboutisse vers un compromis autour de ses principales propositions. Mais les discussions se poursuivent sur d'autres questions dont, par exemple, les barèmes des cotisations et les pénalités proposées contre ceux qui ne s'acquittent de ce droit dans les délais impartis. 

Mais au cours de ce 32ème Sommet de l’UA, qui vient d'ouvrir ses portes ce dimanche, à Addis-Abeba, le sujet qui doit rester sur toutes les lèvres est la possible entrée en vigueur prochaine de la zone de libre-échange continentale (ZLEC) qui représente un marché colossal de 1,2 milliards de consommateurs. Le projet ZLEC, fut adopté par les chefs d’Etat à Kigali, le 21 mars 2018, et à ce jour, signé par 52 pays et ratifié par 19 Parlements nationaux. 

Ce sera sans doute cette initiative historique qui définira le mieux, et ce pour la postérité, l’année de la présidence Kagame à la tête de l’UA. L’entrée en scène de son successeur, l’Egyptien Abdel Fattah Al-Sissi, voilera en rien la travail accompli et ne ternira pas l'image que le peuple africain gardera de Paul Kagame. Le Président réformateur restera dans les mémoires. 

Rechercher


Recherche rapide

Coordonnées


AMBASSADE ET CONSULAT
A ADDIS-ABEBA

B.P : 1022
Tél : 00 251 - 116 - 613200
Fax : 00 251 - 116 - 612786
Adresse mail :
info@ambassadedjibouti-eth.net
consuladdis@ambassadedjibouti-eth.net

CONSULAT GENERAL
DE DJIBOUTI A DIRE-DAWA

B.P : 1024
Bureau Consul Général :
00 251 - 251 - 112277
Secrétariat :
00 251 - 251 - 112221
Fax : 00 251 - 251 - 110096
Adresse mail :
consuldire@
ambassadedjibouti-eth.net
consulat.ddawa@gmail.com

Démarches Consulaires


- Visa
- Urgences
- Assistances Consulaires