Afrique : Eau potable, assainissement, électricité

05/07/2018
00:00

621 milliards USD urgents sont nécessaires pour que l'Afrique atteigne les objectifs de développement durable des Nations Unies en matière d'eau potable, d'assainissement et d'électricité, ont révélé des rapports.
Le Global Infrastructure Hub, une initiative du G20, a publié aujourd'hui deux rapports qui soulignent la nécessité d'investir d'urgence dans les infrastructures "10 Compact" avec les pays africains, et mettent en évidence les réformes nécessaires pour encourager l'investissement.  ( Source Global Infrastructure Hub)

Le premier rapport, Perspectives mondiales des infrastructures: Besoins d'investissement dans les infrastructures avec les pays africains, stipule qu'à moins de 621 milliards USD investis dans ces 10 pays, dont l'Éthiopie, d'ici 2030, ils n'atteindront pas les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. accès universel à l'eau potable, à l'assainissement et à l'électricité.

Le montant est trois fois plus élevé que prévu, compte tenu des tendances d'investissement actuelles (USD 206 milliards), ce qui révèle un déficit d'investissement de USD 415 milliards.
En outre, les 621 milliards USD requis font partie d'un besoin d'investissement total en infrastructures de l'ordre de 2,4 billions USD pour l'énergie, les télécommunications, les aéroports, les ports, le rail, les routes et l'eau jusqu'en 2040, pour répondre aux exigences croissance démographique

Sur la base des tendances actuelles, les investissements prévus s'élèvent à 1,4 billion USD, laissant un déficit d'investissement de 1 billion USD.
En fournissant ces résultats, Outlook prévoit pour la première fois l'ampleur des écarts globaux d'investissement dans les infrastructures au niveau des pays et des secteurs dans le Pacte avec les pays africains (Maroc, Tunisie, Egypte, Éthiopie, Sénégal, Guinée, Côte d'Ivoire, Ghana, Bénin, Rwanda), et comment ceux-ci se rapportent à la réalisation des ODD.

Ludger Schuknecht, vice-président des finances du G20 et coprésident du groupe consultatif Afrique du G20, a déclaré: «Nous nous félicitons des activités du Global Infrastructure Hub visant à analyser les conditions d'investissement dans Compact avec les pays africains. Cela aidera les pays en développement, ainsi que les partenaires, à mettre au point des cadres stratégiques solides pour un investissement privé durable. "
Le PDG de Global Infrastructure Hub, Chris Heathcote, a déclaré que le temps presse pour que le monde atteigne les ODD dans ces pays du Pacte avec l'Afrique.

"Le rapport Outlook d'aujourd'hui révèle l'ampleur de ce besoin au niveau national et sectoriel, en aidant les investisseurs publics et privés à mieux orienter leur financement", a déclaré le PDG.
"Cependant, l'énorme défi de la réalisation des ODD des Nations Unies est non seulement une question de finances, mais aussi de réforme politique - nous avons besoin d'une gouvernance forte et de projets bien planifiés dans ces 10 pays", a ajouté Heathcote.

Le deuxième rapport publié aujourd'hui par le Global Infrastructure Hub, InfraCompass: Définir les politiques d'infrastructure dans la bonne direction dans le Compact avec les pays africains, fournit une vision holistique des moteurs de politique qui fournissent des infrastructures plus nombreuses et meilleures. Selon le rapport, afin de maximiser les opportunités d'investissement pour les 10 pays, un travail doit être fait pour améliorer la gouvernance et les cadres réglementaires et institutionnels.

InfraCompass constate que le Maroc et le Rwanda sont des acteurs notables, marqués par l'amélioration de leur qualité réglementaire, de l'état de droit et des cadres d'investissement et de concurrence.

«Les investisseurs privés sont un élément clé pour combler les écarts d'investissement dans l'infrastructure et, bien que les investisseurs institutionnels soient disposés à participer, ils se méfient également des risques», a-t-il expliqué.

"Travailler avec ces pays pour entreprendre des réformes et renforcer les capacités contribuera à encourager des niveaux plus élevés de croissance économique durable."

Les deux rapports ont été étudiés et développés sur une période de six mois en partenariat avec Oxford Economics et KPMG.

Rechercher


Recherche rapide

Coordonnées


AMBASSADE ET CONSULAT
A ADDIS-ABEBA

B.P : 1022
Tél : 00 251 - 116 - 613200
Fax : 00 251 - 116 - 612786
Adresse mail :
info@ambassadedjibouti-eth.net
consuladdis@ambassadedjibouti-eth.net

CONSULAT GENERAL
DE DJIBOUTI A DIRE-DAWA

B.P : 1024
Bureau Consul Général :
00 251 - 251 - 112277
Secrétariat :
00 251 - 251 - 112221
Fax : 00 251 - 251 - 110096
Adresse mail :
consuldire@
ambassadedjibouti-eth.net
consulat.ddawa@gmail.com

Démarches Consulaires


- Visa
- Urgences
- Assistances Consulaires